2003

La télé-alerte à la population avec téléalerte par cii telecom, des serveurs vocaux interactifs avec activoice, des envois de SMS en masse avec tactiquesms

La Semaine du Roussillon
Article de presse publié le 16/01/2003

Le 22 à Saleilles

« C'est une première en France. Depuis début janvier, la ville de Saleilles (4169 habitants) dispose d'un système particulièrement innovant en matière de traitement du risque. Ce système, baptisé Médiasig permet, en cas de risque d'inondation par exemple, d'alerter la population. Différentes zones à risque ont été définies et classées dans la commune. Le croisement de données cadastrales, du fichier de la direction générale des impôts et des fichiers téléphoniques permet, en cas de besoin, à un automate de composer les numéros d'appels des habitants d'une zone. Il diffuse alors un message préenregistré relatif au risque et aux dispositions à prendre et vérifie ensuite que le message a bien été compris par le correspondant. On peut suivre ensuite sur une carte lumineuse l'état de la transmission de l'information en temps réel. Ce système qui pourrait permettre d'éviter quelques drames comme ceux qui ont endeuillé le Gard, il y a quelques mois, élaboré par trois entreprises, a été breveté. Son installation à Saleilles est une première en France. Ce procédé doit être inauguré le 15 janvier par le maire, Jean-Michel Erre, à l'occasion de la présentation des voeux en présence du préfet, Michel Fuzeau qui a défini par ailleurs la prévention des risques comme sa priorité. Médiasig devrait s'étendre rapidement à d'autres communes. Pour tous renseignements demander le 22 à Saleilles. Euh... on plaisante bien sûr. »

Voir l'article 

 

L'Indépendant
Article de presse publié le 18/01/2003

SALEILLES
Prévention des inondations : "Un modèle pour le département"

« En 1992 la commune de Saleilles a subi une importante inondation. Cette catastrophe a décidé Jean-Michel Erre, maire du village à réagir. "Les risques ont un impact moindre dès lors que l'alerte est donnée au plus tôt", nous explique le maire.

Les récents événements dans les départements voisins nous conforte dans la voie de la prévention, car c'est l'élément primordial qui permet de limiter les dégats.

La présentation de l'automate d'appel installé sur ordinateur "Médiasig" qui diffusera à l'ensemble des habitants concernés le message d'alerte, s'est effectué dernièrement à la salle polyvalente de la mairie de Saleilles en présence du préfet Michel Fuzeau, Jean-Michel Erre maire de Saleilles, M. Bonnet directeur adjoint de la DDE, le colonel Lamour commandant du groupement de gendarmerie, M. Berthon stagiaire de l'ENA, M. Trouillet adjoint au maire délégué à la sécurité et politique de la ville et des intervenants MM. Boyer AFC consultant, Jauneau Sté CII Industrie, Ferrier directeur de la Sté ICV et Recha ingénieur de la Sté ICV. Une assistance nombreuse et interressée fit honneur à cette première.

Dans la présentation, le maire se dira "conscient des risques encourus par la population de Saleilles, mon équipe et moi avons tout mis en oeuvre pour protéger nos concitoyens. Aujourd'hui devant la prise de conscience des risques au niveau national, nous sommes heureux de partager le fruit de nos recherches".

En effet, depuis deux ans la commune utilise un serveur vocal doté d'une fonction d'automate d'appel. Ce dispositif marie la téléphonie et l'informatique. L'objectif est d'alerter, par téléphone, dans les plus brefs délais, les habitants des zones à risques en leur délivrant un message adapté. "La denière évolution du système permet de garantir l'efficacité maximale en matière de prévention". L'intérêt de la cartographie se révèle un atout majeur.

 

Comment se déroule une alerte ? La préfecture communique la nature du risque. Il suffit de sélectionner les différentes zones concernées avec ordre de priorité et de lancer l'application vocale à diffuser. Puis pendant que l'automate d'appel effectue sa campagne, la cartographie affiche la progression de la diffusion de l'alerte en "temps réel". Les parcelles changent de couleur en fonction des réactions des lignes téléphoniques et des abonnés (occupé, raccroché, non réponse, message compris ou pas). A la fin de la campagne d'appel, le plan d'ensemble des parcelles permet de vérifier la qualité de réception du message, de diriger les équipes de secours vers les rues où le message n'a pas été entendu.

L'outil s'appuie sur les données certifiées (cadastre, DGI, opérateurs téléphoniques).

L'intérêt du système. La mairie peut décider du temps maximum de prévention en allouant le nombre de lignes nécessaires à l'atteinte de cet objectif. Le préfet précisera de son côté que "les PPR sont au coeur du débat car ils sont mal vécus".

Il félicitera le maire et son équipe de cette initiative car, dirat-il, "Il ne faut surtout pas faire la politique de l'autruche. Quoi que l'on fasse, l'eau où elle est repassera. En outre, il ne faut pas faire de catastrophisme. Que les responsables soient conscients du risque, mettent en place les réponses adaptées, afin d'éviter la panique". »

Voir l'article